Les transferts sont l’un des points clés de l’ouverture d’un restaurant.

Aujourd’hui, nous voulons aborder dans notre blog un sujet que nous rencontrons constamment lorsque nous pensons à ouvrir un bar ou un restaurant : le transfert.

C’est l’un des points les plus controversés lors de l’ouverture d’un bar ou d’un restaurant.

La question n’est pas facile à comprendre pour beaucoup, mais nous sommes sûrs que la confusion qui existe sur ce sujet est due, avant tout, au fait que certains concepts fondamentaux sur l’acte de transfert ne sont pas clairs, non pas parce qu’il s’agit d’un sujet compliqué en soi.

Qu’est-ce qu’un transfert pour l’hôtellerie ?

Il s’agit du transfert de locaux avec le contrat de bail et les autorisations correspondantes pour continuer à exploiter une entreprise. Ou, pour le dire autrement : nous gardons les locaux, leur prix (ou non, cela dépend du propriétaire) pour la location, la licence d’exploitation liée à ces locaux et les machines ou le mobilier à l’intérieur (en gardant tout ou partie, cela dépendra de l’accord conclu avec la ou les personnes qui font le transfert).

Si vous n’avez pas encore de place, nous vous suggérons de lire Comment trouver le bon endroit pour votre restaurant.

Cette pratique est très courante dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration et, surtout, dans les grandes villes. Le propriétaire, selon la réglementation en vigueur, n’a pas à donner son accord. Il suffit que le locataire vous donne une notification fiable dans un délai d’un mois pour que le transfert ait lieu.

Pourquoi est-ce une pratique si courante dans ce secteur ?

La réponse est assez simple : parce qu’il est difficile de trouver des locaux dans certaines zones et parce que les locaux en question disposent déjà des autorisations nécessaires. En général, les zones les plus attrayantes et les plus compliquées pour trouver un endroit sont les plus commerciales.

Le temps gagné lorsque les licences sont en main est précieux, mais ce qui est vraiment important, c’est de peser le prix du loyer. Il se peut que le transfert soit élevé mais que le loyer ne soit pas si élevé, ou inversement, que le loyer soit élevé mais qu’il compense le prix du transfert.

Parfois, trouver un bon emplacement dans le lieu que nous recherchons peut compenser un prix élevé. Éviter la bureaucratie ou de devoir payer une agence pour faire la paperasserie est un plat très savoureux. Mais trouver un emplacement dans la région que nous recherchons l’est bien plus encore. Et ceux qui proposent un transfert le savent. Il est donc très important de bien peser et analyser tout cela.

N’oubliez pas qu’il y a plus de dépenses à assumer. Découvrez ce qu’il faut pour ouvrir un restaurant.

Nous devons aussi, bien sûr, évaluer les mécanismes internes pour voir si cela justifie le prix qui nous est accordé. Et aussi, comme on dit, la superficie et, bien sûr, le prix du loyer lui-même et du transfert.

Les transferts de restaurants sont réglementés par la article 32 de la loi sur les baux urbains (loi 29/94 du 24 novembre 2004). Ils permettent la cession du bail sans le consentement du propriétaire. Toutefois, même si votre consentement n’est pas requis, vous avez le droit d’augmenter votre loyer de 20 %. C’est pourquoi nous insistons sur la nécessité de tout peser.

Quels sont les éléments à examiner attentivement si vous envisagez un transfert ?

De la part de Mlle Tipsi, nous vous offrons les clés :

  1. Vous devez demander des rapports au conseil municipal pour vérifier que les locaux n’ont pas de dossiers ouverts.
  2. Il est important de vérifier que le bail des locaux permet la subrogation.
  3. Il exige un inventaire du stock et vérifie le fonctionnement des machines.
  4. Essayez d’obtenir les dernières déclarations fiscales pour confirmer que les chiffres de vente qui vous sont proposés ne sont pas trompeurs.

Il n’est parfois pas facile de recueillir toutes ces informations, mais il faut au moins essayer. Souvent, le fait de se heurter à des refus et à des difficultés pour voir les documents que nous demandons peut être un signe que nous ne devrions pas accepter ce transfert.

Comme vous pouvez le constater, le sujet n’est pas du tout complexe, bien qu’un petit conseil soit toujours nécessaire lors de l’analyse de toute la documentation. Souvent, il y a des alarmes qui ne se déclenchent pas pour nous, mais qui se déclenchent pour un professionnel.

 

 

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *